Boycott de l'intervention de Sarkozy dans l'émission "Face à la crise", jeudi 5 février 2009.

L’affiche de l’appel au boycott de l'intervention de Sarkozy sur la crise le jeudi 5 février 2009 (via « Le Post »).

 
 
 
 
 
 
Dans deux jours et à une semaine de la manifestation et de la « (g)rêve générale » du jeudi 29 janvier, Sarkozy va prendre la parole pour environ deux heures sur les principales chaînes de télévision afin de délivrer son message sur la crise (et non sur la protestation qui grandit dans le pays).
 
La Toile se fait l’écho (lire ici sur « Le Post ») d’un appel au boycott de cette émission « Face à la crise » et d’un rendez-vous lancé pour tous à 20 h 00 devant nos mairies.
 
L’idée n’a rien de saugrenu : puisque le programme de la prestation présidentielle est déjà établi et que Sarkozy ne désire en rien y remettre en cause son action réformatrice malgré les 1,5 millions de participants aux cortèges qui l’ont refusée pas plus tard que jeudi dernier, il s’agit de faire une action citoyenne qui amènera cette diffusion à atteindre le taux d’audimat le plus bas possible.
Il l’a dit : il ne nous entend pas, il ne nous écoute pas, nous ne l’écouterons pas non plus !
Et cela, rien de plus facile : en n’allumant pas nos téléviseurs à l’heure dite, « Yes, we can ! ».
 
Mais attention !
Les télés de chacun d'entre nous ne sont pas toutes équipées de la puce « Médiamétrie » qui mesure un panel et réalise ensuite des projections d'audience (il y aurait seulement de 5000 à 10 000 de ces « puces » pour tout l'hexagone).
Il importe donc aussi de nous réunir devant les mairies et de faire savoir pourquoi nous sommes là.
Nos blogs sont un bon point de départ pour que l'action soit connue des médias.
  
Comme moi, faites circuler.
 
Eteignons nos postes et sortons pour nous rejoindre - à nouveau tous ensemble-  jeudi soir…